Franck Pavloff

C’est l’auteur de Matin brun (pour ceux qui ne connaissent pas cette nouvelle, vendue 1€, elle est à se procurer d’urgence, et de plus en plus urgemment au vu de la politique actuelle, si vous voyez ce que je veux dire).

En 2009 , au festival de Mouans-Sartoux, Franck Pavloff était installé en face du stand de Griffe d’Encre, et c’est comme ça que j’ai découvert Matin brun.

J’en ai acheté un exemplaire par curiosité, je l’ai lu, et je suis retournée en acheter 10 autres, pour offrir (l’auteur n’était pas encore en dédicace).

Le lendemain, notre illustrateur Zariel, qui était dans sa période « poulpe » (c’est-à-dire qu’il caricaturait les gens sous forme de poulpes), dessine un « Poulpe Pavloff » et va le lui donner, en même temps que je demande une dédicace sur un des exemplaires de Matin brun. Franck Pavloff a entendu parler de mes 11 exemplaires achetés par la libraire (libraire un peu traumatisée, je pense, car dans ce festival il faut coller une étiquette sur les livres vendus pour indiquer qu’ils ont bien été payés, et devoir coller 11 étiquettes sur 11 fascicules à 1€, je ne suis pas sûre que ce soit super rentable) et me demande pourquoi j’en ai acheté autant. Ma réponse, « pour offrir aux sarkozystes », le fait rire. Le dessin de Zariel aussi.

En 2010, de retour à Mouans-Sartoux avec Zariel, nous nous réjouissons de retrouver son nom dans la liste des invités.

Le dimanche, nous retournons le voir, armé d’un présent : notre dernière parution, dont je pense qu’elle pourrait l’intéresser, illustrée et dédicacée par Zariel (une dédicace poulpe encore, des fois que Franck Pavloff aurait une âme de collectionneur). Je lui reprends 10 Matin brun, mon stock étant écoulé depuis longtemps.
Manifestement touché, il se rappelle de nous. Nous discutons un moment et il me dit qu’il passera m’offrir un de ses livres tout à l’heure.

Et 2h plus tard, je le vois apparaître devant le stand : « Ah, vous voilà, je ne vous trouvais pas ».

Il a avec lui un exemplaire du Temps de l’exil, qu’il m’offre comme promis. J’en ai lu quelques pages avant de repartir vers Paris, et c’est magnifique.

Un grand auteur, un grand Monsieur, et adorable avec ça.

C’est aussi pour ce genre de rencontres que j’aime les salons.

Publicités

A propos Menolly

Cocréatrice des éditions Griffe d'Encre en 2006, je dirige la collection Novella, et codirige les Romans avec Magali. Je suis également gérante de la société, webmastrice du forum, du site et de la boutique, correctrice, maquettiste, et chargée de la fabrication des livres griffés. Le repassage, par contre, c'est pas mon truc.
Cet article, publié dans En salon, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Franck Pavloff

  1. Lucile dit :

    Ah, ça me fait plaisir d’apprendre que Franck Pavloff est un auteur sympa! Voilà plusieurs années que j’ai lu Matin brun, et c’est clair que plusieurs épisodes que nous avons vécu depuis mai 2007 m’y ont furieusement fait penser…

  2. Menolly dit :

    Sans blague ^^
    En fait il est tellement sympa que c’est une des raisons pour lesquelles c’est encore moi qui tiendrai le stand GdE à Mouans-Sartoux cet automne. 🙂

  3. Ping : Les salons sont-ils rentables ? | Griffe d'Encre – Le blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s