Les Imaginales, c’est d’la balle!

Voilà, ça y est, c’est fini jusqu’à l’année prochaine.

Enfin, fini, c’est vite dit…

Parce que s’il y a tout un travail en amont, comme vous l’a expliqué Meno, ici, et . Les salon c’est aussi du travail en aval (je sens qu’il y en a qui vont se régaler avec celle-là).

Mais parlons d’abord un peu des 4 jours qui viennent de s’écouler.

Il y a eu tout d’abord l’installation du stand, ou plutôt des stands.

Merci à Ludovic de Lokomodo, qui nous a gentiment cédé de la place qu’il avait « en trop », nous n’avons pas eu à résoudre le casse-tête (pire que faire décoller la fusée au tétris) de caser 39 titres, 10 auteurs / illustrateurs, 2 stagiaires, 2 éditrices, deux mineurs (chez nous on commence tôt), et un journaliste (avec son équipement) sur un stand de 3 mètres.

Et c’était partie pour 4 jours de folies. Avec les copains, et les festivaliers.

J’invite tous ceux qui liront ce billet et qui étaient présents à partager une anecdote, un moment de ce merveilleux salon qui les a marqués.

Pour ma part, ça a été un festival de moments forts.

  • Toutes les discussions pro, qui vont me donner du boulot et sur lesquelles je reviendrai plus tard dans le billet. Eh oui, ce sont pour moi des moments forts, car je ne parle pas de discussions avec mon chef de service à propos de la prochaine réorganisation, mais de choses qui me passionnent avec d’autres passionnés. Parce que dans ces moments-là, je vois le chemin parcouru depuis 4 ans, et toutes les possibilités qui s’offrent à nous.
  • Rencontrer, enfin, Isabelle Guso et découvrir son magnifique sourire en vrai. Et je ne dis pas ça parce que j’ai bêtifié devant les gazouillis de son petit, ni à cause de ses cookies (rien que d’y penser, je bave).
  • Voir arriver à notre stand des lecteurs essoufflés, des étoiles plein les yeux, et qui nous disent combien ils sont heureux de nous retrouver. Il y a même une lectrice, qui n’a pas pu venir avant le samedi, qui avait envoyé une amie en éclaireur pour être sûre que l’on était là. Ce genre d’aveu, ça me rend toute chose.
  • Remettre à des festivaliers qui avaient craqué sur la Grifouille des croquis faits par Magali Villeneuve. C’était chouette de les voir sauter de joie à l’annonce de leur nom, et je ne parle pas de leur tête quand ils découvraient leur grifouille. C’était Noël en mai.
  • La sortie de Loar, de Loïc Henry. C’est vrai, quoi : vous peut-être pas, mais nous, ça faisait 5 ans qu’on l’attendait.
  • Revoir les copains, les lecteurs, les libraires et tout ceux avec qui je corresponds le reste de l’année, même si je regrette toujours le peu de temps passé avec chacun d’eux.

Et plein d’autres, mais je ne vais pas tout mettre au risque de vous lasser.

Côté boulot, donc, les Imaginales, c’est l’occasion de monter des projets, de conclure des deals, de rencontrer de nouvelles personnes qui auront leur rôle à jouer (ou pas) dans notre avenir.

J’ai rencontré des auteurs sélectionnés pour Virus, et nous avons parlé de leur textes (je rappelle que pour cet AT toutes les réponses sont parties, si vous n’avez rien eu, dites-le-moi par mail). J’ai confirmé à d’autres que l’Eau était toujours en suspens (et ce au moins jusqu’au 15 juillet) et que le Feu allait enfin être lancé (merci Marion pour l’AT). Mais surtout, j’ai discuté avec Stéphanie Nicot d’un projet d’antho qui me tient particulièrement à cœur… Rien d’officiel pour l’instant, mais dès qu’on en aura discuté davantage et que les choses se seront précisées, je vous promets un billet.

Obtenu des adresses mails de lecteurs qui ont accepté de répondre à une série d’interviews qui seront publiées sur ce blog (avec également des libraires et des bibliothécaires).

Discuté aussi un jeune homme dynamique qui, si tout se passe sans accroc, devrait se charger de notre diffusion pour Paris et la région parisienne.

Rencontré des journalistes, et des libraires aussi, avec qui nous avons parlé de notre passion commune… des collaborations à venir ? Peut-être.

Et puis, le numérique. Le débat brûlant du moment. Je ne vais pas m’étaler, car nous ferons un billet sur le sujet prochainement. Mais en tout cas, les conférences et diverses discussions auront été des plus instructives.

Les Imaginales, ça a été aussi l’occasion de passer du temps (avant le début du salon) avec Magali Villeneuve et Alexandre Dainche. Grâce à eux, vous aurez bientôt un catalogue (pour les libraires) et une newsletter avec tout plein de choses à l’intérieur (pour tout le monde).

Merci à tous ceux qui font ce festival, de l’organisation aux festivaliers, en passant par les exposants, les participants…

Avec toutes ces ondes positives, nous sommes repartis pour un an…

Publicités
Cet article, publié dans Au jour le jour, En salon, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Les Imaginales, c’est d’la balle!

  1. Sol dit :

    ça fait envie…

  2. Lullaby dit :

    Oh, ça avait l’air bien chouette !!! J’aurai aimé être là, mais un concours m’en empêchait…. (honnêtement, à choisir entre les deux, j’aurai préféré les Imaginales ^^). Merci pour ce compte-rendu !

  3. Magali dit :

    L’année prochaine peut-être?

  4. Zacharielle dit :

    Du numérique ? J’avoue que mon reader bave d’impatience 😉

  5. Isa dit :

    Oui, c’était vraiment super. Mes premières Imaginales et j’en reviens avec des étoiles dans les yeux. Vivement l’année prochaine (avec néo dans vos bagages, j’espère ^^)

  6. Lullaby dit :

    @ Magali : j’y compte bien ! 🙂 Les dates sont déjà notées 😉

  7. Oph dit :

    Allez, peut-être l’année prochaine.
    C’est très frustrant de voir fleurir partout des notes de blog répétant sur mille facettes d’éloges à quel point c’était bien à Épinal, quand on n’a soi-même pas quitté la Parisie. On se sent, euh… très con, en fait.

  8. Menolly dit :

    C’est clair que c’est LE festival à ne pas manquer ^^

  9. Isa dit :

    Je confirme. C’est le seul où vous pouvez avoir la chance incomparable de ME voir 8)

  10. Ping : L’éditeur, ce glouton ? | Griffe d'Encre – Le blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s