Interview d’un libraire : Jean, librairie Labyrinthes (Rambouillet)

C’est mercredi, c’est librairie !

Chers amis griffés, figurez-vous que pas plus tard que tout à l’heure, j’étais à Rambouillet, dans les Yvelines. Je m’baladais sur l’avenue, le cœur ouvert à l’inconnu… quand je suis tombée en arrêt devant une vitrine de librairie… Par Bastet, mes amis, du Griffe d’Encre partout ! Partout ! Surmontant ma timidité légendaire, je rentre, et là nouveau choc : encore plus de Griffe d’Encre ! Tout le catalogue griffé, de A à Z, de Ouvre-toi ! à Loar ! Mais ce n’est pas tout : en levant les yeux,  je remarque, accrochés au fond de la librairie, dans une mezzanine, des tableaux qui me disent furieusement quelque chose : mais oui, c’est bien signé Zariel ! Et là je comprends. Non, je n’ai pas été projetée dans un futur (proche ?) où GdE aurait conquis le monde ; je suis à Labyrinthes, la librairie où Griffe d’Encre s’expose durant tout l’été !
J’en ai bien sûr profité pour sortir mon micro et interviewer Jean, le libraire.

Bonjour, Jean, et merci de me consacrer quelques minutes. Ton métier de libraire, pour toi, c’est quoi ?

Une bonne occasion de retransmettre ce qui m’a été donné (un goût pour le livre qui ouvre sur le monde, un appétit pour la littérature qui oblige à réfléchir et fait se transformer en permanence… toutes ces sortes de choses). Au passage, ça permet d’évoluer un bon nombre d’heures par jour dans un environnement où je suis entouré de plein de livres, ce qui soigne une partie de mes lubies (que personne ne dise « psychoses » !), notamment celle qui veut qu’une journée sans lire est une journée perdue.

Comment ça t’est venu ?

Une très mauvaise éducation, je ne vois que ça ! Pour être honnête, il faudrait ajouter un paquet de mauvaises rencontres avec des lecteurs et des auteurs, une sale engeance qui corrompt la jeunesse…

L’imaginaire et toi ?

J’ai commencé à lire de la SF et de la littérature d’imaginaire (on appelait pas encore ça comme ça à cette époque) enfant, aujourd’hui j’ai plus de 50 ans, le calcul est simple : plus de 40 ans de bonheur !

Comment as-tu connu Griffe d’Encre ?

Je suis libraire, et Labyrinthes a développé depuis sa création un rayon spécialisé assez important en SF/fantasy/Imaginaire… relie les points.

Parle-nous un peu de Labyrinthes ?

L’objectif est simple : créer une librairie de référence sur le sud Yvelines, qui n’en a plus depuis longtemps. On concentre notre travail sur cinq grands secteurs : littérature, jeunesse, sf/fantasy, policier et beaux livres. Labyrinthes est une création pure, qui en quatre ans d’existence est passé de zéro à plus de 500 000 € de chiffre d’affaires, en vendant essentiellement des livres de fond (une rareté dans le fonctionnement actuel de la librairie) et des nouveautés sélectionnées (on n’est pas des vendeurs de livres au kilo, donc beaucoup de « très grosses ventes » ne sont que peu ou pas présentes chez nous). On rigole bien, on progresse bien, on va bientôt arrêter de perdre de l’argent tous les mois (ça rassurera un peu l’équipe de 7 personnes qui bosse sur place), et surtout on fait venir plus de 40 auteurs, éditeurs, traducteurs, illustrateurs, directeurs de collection, acteurs du livre chaque année… Labyrinthes ? Une vie de travail bien remplie !

Ton GdE préféré ?

Loar, de Loïc Henry, pour la qualité rare d’écriture et de création d’un univers. C’est ma vieille habitude de lecteur de SF qui s’exprime…

Labyrinthes vient de fêter ses quatre ans. Est-ce que ce que tu as réalisé correspond à ce que tu avais imaginé à l’ouverture, en 2007 ?

Tout à fait, et c’est dommage. J’aurais préféré ne pas avoir raison en construisant le business plan et que tout ça aille plus vite. Mais il faut cinq à dix ans pour réinstaller une librairie sur une zone qui n’en a plus, il faut investir durablement pendant au moins quatre ou cinq ans pour créer un fond, capter une clientèle, la fidéliser, constituer une équipe solide… Tout ça nous avait amené à prévoir 3 ou 4 ans pour atteindre l’équilibre d’exploitation, et c’est le temps que ça a pris (en dépit de la crise financière et de la crise de consommation qui sont venus mettre un peu le bazar dans notre plan de montée en charge sur 2007/2008 = on a été moins vite que prévu sur les 18 premiers mois et plus vite qu’envisagé après). La seule chose que nous n’avions pas imaginé, c’est d’obtenir le label LIR (Librairie Indépendante de Référence, décerné par le Ministère de la Culture) aussi tôt. Nous l’avons eu après tout juste trois ans d’existence, pour la qualité de notre travail de conseil, du fonds, des animations, et de la présence dans le tissu culturel local et régional… (il n’y a que 100 librairies qui ont ce label en région parisienne sur plus de 8000 points de vente livres).

Mes bipèdes sont chez toi jusqu’à début septembre, et ils en sont ravis ! Et à moi, tu m’offres quoi ?

Le tout premier numéro de la revue Fiction, datant d’octobre 1953.

Fiction n°1
Waw ! 1953 ! Moi qui n’ai que 4 ans, tenir entre mes pattes un exemplaire aussi ancien de cette célèbre revue, ça m’impressionne… Merci beaucoup, ami bipède libraire, pour ce cadeau ainsi que pour ta gentillesse et ta disponibilité !

Chers amis griffés, je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures. Et si vous êtes dans le coin, n’hésitez pas à faire un tour à Labyrinthes, 2/6 rue Chasles, Passage Chasles, 78120 Rambouillet (tel :01 34 83 23 38).


Publicités

A propos Grifouille

Mascotte de Griffe d'Encre et bombardée grand reporter pour ce blog, j'interviewe tous les bipèdes qui passent à ma portée.
Cet article, publié dans Interviews, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Interview d’un libraire : Jean, librairie Labyrinthes (Rambouillet)

  1. Nathalie Dau dit :

    Tout ça donne bien envie de venir faire un tour dans cette librairie ! Super mentalité envers les livres, on voudrait croiser plus souvent des libraires comme ça !
    Bon, question pratique : c’est à combien de route de mon 27 ? (je suis du côté d’Etrepagny).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s