Dans la boîte mail

Bonjour, moi c’est Audrey/encre de brume et je suis bénévole chez Griffe d’Encre (depuis 2007). Je gère entre autres dès que je peux les demandes d’informations générales sur le mail info.

Après quelques centaines de réponses voici un petit florilège des choses qui énervent :

Les fautes bêtes:

beliefe in dreamsS’il vous plait… relisez-vous pour éviter la faute de frappe, vous avez bien deux secondes de plus à accorder à ce mail qui pourrait faire de vous un célèbre auteur griffé !

king-meno-cenLes «  je suis le copain/protégé/fils spirituel de Untel » :

Désolée de vous décevoir mais je ne connais pas Untel,  mes uniques déesses sont Meno et Cen, donc j’applique la règle ultime : les soumissions sont fermées, sauf si c’est Stephen King qui appelle !

Les illustrateurs au site tarabiscoté :

Ma mission : envoyer la candidature des illustrateurs aux griffeurs : portfolio/book plus le lien vers la galerie du site web.

Ça a l’air simple (après tout l’illustrateur a dit « voici le lien vers ma galerie »). Sauf que parfois une animation flash une embûche surgit : un site sans rubriques apparentes, des tonnes de sous-onglets… et après une soixantedouzainedeclics : le trésor, la galerie !

Alors, un petit secret si vous voulez mettre tout le monde en joie à l’idée de découvrir le futur illustrateur du prochain chef d’œuvre GdE : donnez-moi directement le lien vers la galerie et un p’tit aperçu en PJ,  au cas où le site ne serait pas lisible pour toute l’équipe !

Les demandes groupées :

La copie cachée est une invention formidable (presque autant que le mail personnalisé !) : grâce à elle, c’est un peu moins évident que nous sommes une vingtaine à représenter la parfaite maison d’édition pour votre manuscrit. Faites fondre notre cœur d’éditeur et laissez-nous croire que nous sommes uniques à vos yeux 😉

Les « j’ai bien lu vos consignes mais je m’en fous » :

« J’ai bien vu sur votre site que vous n’acceptiez plus de romans, mais je vous soumets quand même mon manuscrit qui est génial, sait-on jamais »

–> Mmmh, bien essayé, NON.

« Ma nouvelle dépasse juste de 10 000 signes la limite, mais mon univers est trop riche pour tenir dans l’espace alloué »

–>  Allez, courage, on évite les éléments trop riches, un petit régime allégé, tout rentrera dans l’ordre et passera aux mains de l’impitoyable comité de lecture.

Les « j’ai légèrement oublié de lire vos consignes » :

« J’ai écrit un roman d’amour se passant en bord de mer et j’espère qu’il vous plaira »

«  Veuillez, je vous prie, porter la plus grande attention à cette pièce de théâtre »

« Est-ce que vous éditez de la poésie classique ? »

Pour avoir la réponse à ces questions, consultez le livre des secrets : la ligne éditoriale et les consignes de soumission sur Griffedencre.fr !

Bon évidemment, je ne passe pas mon temps à grogner derrière l’écran… Il y a aussi les moments où j’affiche un grand sourire :

  • Quand un bonhomme de 10 ans veut savoir comment fonctionne notre maison d’édition, si on doit payer pour être édité,  de quel genre et quelle longueur doivent être les textes et si c’est grave s’il est un enfant ! Surtout quand le mail est écrit d’une main enfantine mais  très professionnelle et sérieuse. A-do-ra-ble.
  • Quand on me plaint après un refus, car j’ai probablement loupé la révélation de l’année (ou du siècle, tout dépend à quel point je me rate !). Je tiens donc à vous rassurer : pour le moment je le vis bien. Promis, je me jetterai en pâture à la grifouille si je découvre que j’ai laissé partir le bestseller de l’année !
  • Quand j’ai le malheur bonheur de dire que je suis bénévole chez GdE et que soudain, les yeux de l’écrivain s’illuminent : « et sinon, je peux t’envoyer un mail / avoir ton avis /  tu peux faire passer mon manuscrit ». (Alors c’est gentil de me faire me sentir importante, MAIS en fait c’est pas moi l’éditrice, hein. Moi je suis bénévole et j’applique la règle ultime.)
  • Quand on me demande un SP, en échange d’une bannière ou d’un lien sur un site (si seulement c’était aussi simple !!).
  • Quand on me demande un SP très gentiment en nous expliquant à quel point notre travail est formidable… mais que nous ne sommes pas l’éditeur de l’ouvrage en question !
Publicités
Cet article, publié dans Chez Griffe d'Encre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Dans la boîte mail

  1. isaguso dit :

    Rien d’autre à dire que :
    😀
    C’est rigolo comme tout d’être bénévole chez Griffe, en fait.
    (Mais bizarrement, je ne suis pas volontaire :p)

  2. Ahaha, mais si c’est rigolo [ou alors je suis maso parce que j’en redemande!]!

  3. Menolly dit :

    C’est chouette aussi d’être une déesse ^^

  4. Yap dit :

    @isa: Et encore, Audrey ne parle pas de la cave. (D’ailleurs, oui, comment ça se fait ?)

  5. Encre de Brume dit :

    @Yap Oh c’est parce que je m’y suis habituée c’est confortable apres quelques temps… et puis l’écran de l’ordi fait bien assez de lumiere!

  6. isaguso dit :

    Puis y a les bouteilles de pinard à la cave.
    Enfin, y avait…

  7. Encre de Brume dit :

    Ah bon c’était pas du jus de raisin?

  8. Nathalie Dau dit :

    Audrey, t’aurais pas un clone ? Eric et moi, on sature ^^
    Bravo pour ta patience et ta passion, en tout cas ! 🙂

  9. Encre de Brume dit :

    Ahaha je ne suis pas sure que me cloner serait vraiment une bonne idée… Enfin je veux dire pour les gens qui me supportent tous les jours 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s