Interview lecteur : David

Aujourd’hui nous retournons aux Imaginales (et ce ne sera pas la dernière fois) avec David, qui non seulement vient nous voir tous les ans, mais en plus à la griffe contagieuse.

Comment t’es-tu mis à lire de l’imaginaire ?

Dans une autre vie, j’entame une carrière d’informaticien et je vis avec une jeune fille qui s’est mis en tête d’offrir des livres à son homme (moi, c’est bien après que j’ai commencé a sortir avec des femmes mariées !) pour son anniversaire.
Je ne lis que des bouquins de programmation, alors je ne saute pas vraiment de joie à l’ouverture du paquet. Mais dans le petit tas de livres, un titre, un auteur surtout, me replonge dans mes années collège : L’Enchanteur de Barjavel.
Parmi les lectures imposées au cours de ma scolarité, La nuit des temps reste un bon souvenir, mais aussi Niourk de Stefan Wul.
Cette bouffée de nostalgie me fait dévorer les cinq livres offerts en deux jours.
Je me rends bien compte que ma préférence va à tout ce qui est étiqueté science-fiction à l’époque. Par chance, la demoiselle dont je suis épris est une grande consommatrice de cigarettes (un paquet par jour !).
Je décide tous les deux jours d’acheter un livre de poche dans le rayon science-fiction de la plus proche librairie. Ce qui ne coûte pas plus cher que ces maudites cigarettes !
Je commence par Le Seigneur des anneaux et Hyperion ainsi que Le Maître du haut château
Juste retour des choses, j’ai récemment offert un Griffe à la demoiselle de l’époque, avec qui je suis resté ami 🙂

Comment as-tu connu Griffe d’Encre ?

En 2009, je me suis retrouvé avec deux jours à remplir. Jetant de temps en temps un œil sur les sites dédiés à l’imaginaire, je sais que ca concorde avec les imaginales
Sur place j’achète La Vieille Anglaise, me rappelant avoir lu des commentaires intéressants à son sujet…
L’année qui suis, je dévalise Trollune 😉

Quel est ton Griffe d’Encre préféré ?

Chasseurs de fantasmes. J’aime le sujet et la nouvelle de Jean-Michel Calvez est une de mes préférées toutes Griffes confondues !

Le Diapason et les Contes Myalgiques ne sont pas loin derrière.

Quelle est ta Grifouille favorite ?

C’est malin, je vais devoir sortir mes griffes maintenant 😉


celle du Diapason
son air d’innocente canaille (sisi) me plaît bien (à moins que ça ne soit la promesse d’une bonne volaille à la broche).

À ton avis, les littératures de l’imaginaire peuvent-elles – ou doivent-elles – jouer un rôle dans le monde réel ?

J’y vois dans un premier temps un moyen d’évasion, qui demande souvent une forte capacité d’abstraction et d’imagination.
En cela elles deviennent un outil pour développer l’empathie du lecteur qui, une fois sorti de son référentiel, n’émet pas de jugement à priori et peut mener une réflexion (ou pas) plus nuancée.
Je me dit aussi que le succès d’un certain Harry Potter auprès des jeunes peut les amener vers ce genre de lectures et que l’avenir appartiendra peut être à une génération plus clairvoyante (la SF sauvera le monde !!!)
hum….

Hors Griffe d’Encre, quel est l’ouvrage, tous genres confondus, qui t’a le plus marqué, et pourquoi ?

L’intégrale des nouvelles de Hemmingway. Tu sais déjà que j’aime la forme courte, mais là j’ai pris une claque. En une courte phrase il décrit un personnage dans toutes ses nuances. J’adore vraiment la puissance évocatrice de certains mots.
Depuis j’ai retrouvé ça chez d’autres auteurs, mais ça reste ma… première fois 😉

Ce n’est pas une question, mais j’aime bien emporter un petit souvenir en repartant de chez les gens que j’interviewe. Qu’aurais-tu envie de m’offrir et pourquoi ?

Alors, c’est très simple : j’ai chez moi un livre dont je conserve plusieurs exemplaires spécialement pour ce genre d’occasion 🙂

La magnificence des oiseaux de Barry Hughart : une formidable aventure pleine d’humour et de poésie. Je le relis chaque fois que j’ai un coup de blues.

Merci beaucoup, David, je ne manquerai pas de le lire, et à très bientôt…

Publicités

A propos Grifouille

Mascotte de Griffe d'Encre et bombardée grand reporter pour ce blog, j'interviewe tous les bipèdes qui passent à ma portée.
Cet article, publié dans 5 ans après, Interviews, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s