5 ans après : Marie-Lé Camille (Ouvre-toi!)

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

 J’ai eu l’honneur et le plaisir d’être publiée pour la première fois dans la première anthologie de Griffe d’Encre, ce dont je ne suis pas peu fière. Est ensuite venu un roman publié chez le même éditeur  : Les Voyageurs. Voilà qui résume ma carrière littéraire. Pour le reste, bordelaise ou presque depuis peu, archéomètre, quarante ans en 2012 (si c’est pas de l’apocalypse, ça…), et évidemment, durant mes loisirs, j’écris.

Comment t’est venue l’envie d’écrire ?

 C’est un cadeau empoisonné que les fées m’ont offert en se penchant sur mon berceau. Je racontais des histoires avant de savoir écrire. Le passage du baragouinage au scribouillage est donc venu naturellement. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours proclamé qu’un jour j’écrirais un roman. J’ai fait ma première tentative au CP, une histoire qui tenait sur une page et qui est à ce jour ma seule incursion en littérature blanche. Il m’a ensuite fallu des lustres à réinventer l’eau chaude pour réussir enfin à produire un texte lisible.

Quel souvenir gardes-tu de ta première collaboration avec Griffe d’Encre ?

 Au début un sentiment de gêne. J’étais persuadée que les éditrices s’étaient embrouillées dans leur fichier et m’envoyaient la lettre d’acceptation d’un autre. Quand j’ai reçu les demandes de correction, j’ai compris qu’il s’agissait bien de mon texte (ouille, oui, c’est mon texte, là, sous les commentaires). Ensuite, un vrai plaisir. C’est agréable de travailler avec des gens qui savent repérer les choses qui grincent tout en respectant votre opinion d’auteur. Sans cela, je n’aurais pas retenté l’aventure.

Quelle est l’histoire derrière ta nouvelle ?

 D’abord, j’aime les dinosaures.  Ensuite, j’avais envie de sauver l’humanité entière d’une future catastrophe, et pas que quelques individus triés sur le volet. Coloniser l’espace, impossible, ça coûte trop cher. Renverser la situation ? Si l’homme arrête ses conneries, il y aura toujours l’évolution naturelle de notre Terre. Un regard vers le passé suffit pour comprendre que rien n’est pour toujours. Il y a eu des périodes où il a fait en moyenne bien plus chaud qu’actuellement, où l’air était moins respirable. Un jour où l’autre, que ce soit de notre faute ou pas, on risque d’être confronté à ce problème (si on ne meurt pas tous avant) : une Terre irrespirable. On fera quoi ?

Et puis il n’y a pas que les dinosaures dans mon cœur. Il y a aussi les anomalocaris.

Mais j’avais aussi envie de répondre à ceux qui croient que c’était mieux avant : « Vraiment ? Et vous y retourneriez ? »

Quelle est ton actualité artistique ?

Pas d’actualité. J’ai repeint ma salle de bain, mais je ne suis pas sûre que ça tombe dans la catégorie de l’artistique.

Marie-Lé Camille

Publicités

A propos Grifouille

Mascotte de Griffe d'Encre et bombardée grand reporter pour ce blog, j'interviewe tous les bipèdes qui passent à ma portée.
Cet article, publié dans 5 ans après, Chez Griffe d'Encre, Interviews, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 5 ans après : Marie-Lé Camille (Ouvre-toi!)

  1. Ping : Interview d’un lecteur : FML | Griffe d'Encre – Le blog

  2. Aline Camille dit :

    Cinq ans après je me souviens encore de votre nouvelle. Elle est restée dans ma tête alors que la lectrice boulimique que je suis oublie, hélas, ses lectures presque aussi vite qu’elle les avale.
    Je m’aperçois que je n’ai jamais lu votre roman « les voyageurs », mais je vais tout de suite en passer la commande.
    C’est une très bonne idée ce retour en arrière sur les débuts de Griffe d’encre.

  3. Magali dit :

    Quel plaisir de voir qu’après toutes ces années, cette nouvelle t’a marquée. J’espère que le roman te plaira autant.
    Magali

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s