Interview d’un lecteur : FML

Aujourd’hui, je vous entraîne avec moi à la découverte d’un fidèle lecteur de Griffe d’Encre, qui n’a jamais raté une souscription depuis nos débuts (à vrai dire, Menolly se rappelle qu’il était déjà un fidèle lecteur des anthologies de Parchemins & Traverses, du temps où elle leur donnait un coup de patte) et accuse toujours réception des livres… mais personne ne sait rien de plus sur lui. Mes bipèdes le nomment entre eux leur « Fidèle et Mystérieux Lecteur », et, bien évidemment, son nom leur est venu immédiatement à l’esprit lorsque elles ont lancé l’opération « interviews des lecteurs ».

Mais trève de bavardage, passons aux questions.

Ami bipède fidèle et mystérieux, bonjour, et merci de m’accueillir chez vous.
Comment vous êtes-vous mis à lire de l’imaginaire ?

Franchement je n’en sais rien ; autant demander ce qui m’a éveillé à la conscience.

Faisant partie de ces enfants qui très tôt ont su et adoré lire, j’ai dévoré des tonnes d’écrits en tout genre. Et, au fil du temps, mes goûts se sont portés de préférence sur les sciences et l’aventure, influencés par les Présence du Futur, FNA blancs et les premiers J’ai Lu SF.

Personnellement mes lectures ont 2 aspects : je lis, soit pour m’instruire et surtout comprendre « comment ça marche » (mon côté science), soit pour oublier quelques instants les vicissitudes de la vie de tous les jours (mon côté aventure). Par conséquent tout ce qui traite du « pourquoi l’écrivain a écrit telle expression » ou de l’analyse du message qu’il veut faire passer, m’agace profondément et je zappe ; il y a assez du quotidien pour se prendre la tête.

Ce que je traduirai dans le domaine de l’imaginaire par : « pour le pourquoi du comment des états d’âme du brin d’herbe sur lequel un alien vient de se soulager, changez de dimension. »

Comment avez-vous connu Griffe d’Encre ?

Je ne sais plus exactement qui l’a annoncé en premier, mais c’est un recoupement d’infos issues de la Lettre PDE, du flash info Infini et de sites type ActuSF (que j’essaie de consulter tous les soirs, malgré une liaison internet capricieuse et plafonnée à 512Ko).

Quel est votre Griffe d’Encre préféré ?

Jusqu’à début 2010, j’aurais immédiatement cité Lemashtu de Li-Cam (et pas que pour le chewing-gum, les initiés comprendront), mais depuis la publication de Les Voyageurs de Marie-Lé Camille, en mai 2010, j’ai révisé mon jugement ; même si les ouvrages sont très différents, j’ai du mal à me décider. L’un – très fouillé – est dans l’air du temps (vampires), l’autre traite – avec clarté ce qui aurait pu facilement dériver dans des brumes psychédéliques – une méthode de voyage originale.

Quelle est votre Grifouille favorite ?

Version papier, c’est celle du Guide de la poubelle galactique.

À votre avis, les littératures de l’imaginaires peuvent-elles – ou doivent-elles – jouer un rôle dans le monde réel ?

Question piège….

– peuvent-elles jouer un rôle ? Bien sûr, car qu’il soit infime ou grandissime, l’imaginaire (le rêve ?) est une part inhérente de l’homme qui consciemment ou non influe sur ses actes ; et pas que l’homme puisqu’il paraît que les moutons électriques rêvent aussi…

– doivent-elles jouer un rôle ? Parfait sujet pour l’épreuve de philo du bac, à mettre en opposition avec le libre-arbitre. Si on impose à ces littératures de jouer un rôle, qui va en définir l’orientation ?

Hors Griffe d’Encre, quel est l’ouvrage, tous genres confondus, qui vous a le plus marqué, et pourquoi ?

Lorsqu’on lit 5 à 6 livres par an, il est assez facile d’en trouver 1 qui se démarque ; personnellement, c’est au moins 5 à 6 par mois, donc j’en citerai 3 parmi mes dernières lectures : Rosée de feu – Xavier Mauméjean, Carnaval sans roi – Francis Berthelot, et L’âme de ténèbres – Emmanuelle Maia.

Quant à savoir pourquoi ces ouvrages m’ont marqué, c’est à la fois simple et complexe ; ma doctrine, c’est : « un bon livre ne se lit pas… il se vit ! » et là, pour ces 3 ouvrages, j’ai vécu un excellent moment.

Ce n’est pas une question, mais j’aime bien emporter un petit souvenir en repartant de chez les gens que j’interviewe. Qu’auriez-vous envie de m’offrir et pourquoi ?

Pour contribuer à ton bonheur, je t’offre ce petit livre-dépannage Comment domestiquer son maître quand on est un chat de Monique Neubourg, même s’il est vrai qu’avec certain(e)s maître(sse)s il faut être pugnace (ça, ce sont les griffes – ouille – de mes mascottes qui me le rappellent).

Oh, un cadeau qui va m’être bien utile ! Merci beaucoup !

Publicités

A propos Grifouille

Mascotte de Griffe d'Encre et bombardée grand reporter pour ce blog, j'interviewe tous les bipèdes qui passent à ma portée.
Cet article, publié dans Interviews, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Interview d’un lecteur : FML

  1. Bonjour à Grifouille et au Fidèle et Mystérieux Lecteur qui a aimé mon roman, l’âme de ténèbres ! Voilà bien le genre de critiques qui m’encouragent à continuer. Pour info, l’âme de ténèbres vient de sortir en version e-book sur Amazon :o)
    Amicalement,
    Emmanuelle Maia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s