5 ans après : Livia Galeazzi (Ouvre-toi!)

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai vingt-huit ans et je travaille comme ingénieur informatique pour une PME allemande. J’ai commencé à envoyer mes nouvelles à droite et à gauche en 2005, depuis je suis publiée régulièrement dans des fanzines et anthologies. Depuis 2008, je fais aussi partie de l’équipe éditoriale de Parchemins et Traverses, un nano-éditeur qui publie des anthologies thématiques.

 

Comment t’est venue l’envie d’écrire ?

Au début j’avais surtout envie de lire et vivre des histoires, jusqu’à ce que les histoires des autres ne me suffisent plus. Quand j’étais petite fille, j’inventais plein d’aventures remplies de forêts tropicales et de mondes parallèles dans lesquelles des enfants-héros défiaient des adultes sans scrupules. Il ne m’est pas tout de suite venu à l’esprit de coucher mes rêveries sur le papier. Je pensais que c’était réservé aux gens sérieux qui savaient ce qu’ils faisaient. A mes yeux, les écrivains, c’étaient quasiment des magiciens ! J’aurais plus facilement rêvé de devenir astronaute, aller dans l’espace ne me paraissait pas moitié aussi difficile qu’écrire des livres. Plus tard, j’ai compris que c’était un métier qu’on pouvait apprendre, et je me suis mise au travail.

Quel souvenir gardes-tu de ta première collaboration avec Griffe d’Encre ?

Le souvenir d’avoir beaucoup souffert pendant les corrections  ! L’image que j’en retiens est un mélange de café noir et de haine tenace pour OpenOffice. Mais c’était pour la bonne cause, le résultat en valait la peine.  Je me rappelle aussi qu’il y avait beaucoup d’enthousiasme autour du projet. C’était le premier AT, la première publication de Griffe d’Encre. Je pense que beaucoup de gens, comme moi, avaient envie de faire partie de cette aventure, de monter à bord du navire juste pour voir jusqu’où il irait. Et on avait raison, si j’en juge par la pile d’excellents livres griffés dans ma bibliothèque.

Quelle est l’histoire derrière L’Autre ?

J’ai tout de suite eu envie d’envoyer un texte pour Ouvre-toi !, mais j’ai rarement eu autant de mal à participer à un appel à textes. J’ai démarré cinq projets différents sans aller nulle part. J’étais sur le point de renoncer à envoyer quoi que ce soit, quand l’idée de L’Autre a commencé à prendre forme. Les bribes d’une petite fille qui porterait un secret emprisonné dans sa tête flottaient déjà depuis longtemps dans mon esprit, mais ce n’était qu’une vague esquisse, pas une histoire. Le thème « Ouvre-toi » lui a donné corps. Souvent un texte naît d’une rencontre.

Quelle est ton actualité artistique ?

Pas de publication récente, car la naissance de mon fils en 2011 a interrompu mes projets d’écriture (parmi d’autres activités comme travailler, avoir du temps libre, dormir et manger). Depuis je me suis remise au travail, en particulier sur un projet de roman. C’est ma première infidélité au format court et j’ai parfois l’impression de devoir complètement réapprendre à écrire, mais j’ai bon espoir d’en venir à bout. A part ça, j’aurais bientôt à nouveau le plaisir de travailler avec Griffe d’Encre puisqu’une de mes nouvelles est à paraître dans l’anthologie L’Eau.

Livia

Publicités

A propos Grifouille

Mascotte de Griffe d'Encre et bombardée grand reporter pour ce blog, j'interviewe tous les bipèdes qui passent à ma portée.
Cet article, publié dans 5 ans après, Chez Griffe d'Encre, Interviews, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s