Interview lecteur : Laea

Aujourd’hui je suis allée interviewer Laea, une lectrice passionnée rencontrée un jour de dédicace à la librairie L’Antre Monde.

Comment vous êtes-vous mise à lire de l’imaginaire ?     

Il y a à peu près 7 ans. C’est un ex-petit-ami qui m’a fait lire La romance de Ténébreuse de Marion Zimmer Bradley. J’avais beaucoup aimé la fantasy mais à l’ancienne, les vieux auteurs.

Comment avez-vous connu Griffe d’Encre ?   

J’ai connu Griffe d’Encre par la librairie L’Antre-Monde à l’occasion de la dédicace de Loïc Henry. Où j’ai rencontré Magali qui m’a fait plein de cadeaux, et que j’ai beaucoup appréciée ainsi que Loïc.

Quel est votre Griffe préféré ?  

Mon griffe préféré est Loar. Il m’a permis de lire de la science-fiction, un genre que j’affectionne peu. L’écriture de Loïc Henry m’a émue. Il a su faire des descriptions qui sont limpides et que l’on prend plaisir à lire. Il rend les événements qu’il décrit vivants. Chaque mot respire une émotion, il est sensible et très touchant. Ca fait très longtemps que l’écriture d’un auteur ne m’a touchée à ce point. C’est pourquoi j’ai tenu à citer un long extrait dans ma critique, le passage du livre qui m’a le plus touchée.

Quelle est votre Grifouille favorite ?

Ma grifouille favorite, c’est difficile car il n’y en a pas une mais deux. Ce sont les deux du roman GIG. La première est celle avec le chat et le micro. On sait que les chats aiment grignoter tous les fils, celui-ci se punit lui-même si on veut en se prenant un coup de jus. La deuxième est celle du chat avec le pass. Là aussi, il se punit lui-même en se trouvant prisonnier du cordon du pass. Sinon je trouve cette mascotte très mignonne et attachante.

Oh, la la arrêtez, vous me faites rougir…
À votre avis, les littératures de l’Imaginaire peuvent-elles – ou doivent-elles – jouer un rôle dans le monde réel ?      

Les littératures de l’imaginaire jouent un rôle dans le monde réel. Elles nous permettent pendant une heure ou deux voire plus de s’échapper, d’échapper à une réalité qui parfois nous opprime. Mais elles ne doivent pas nous faire perdre de vue la réalité.

 Hors griffe, quel est l’ouvrage, tous genres confondus, qui vous a le plus marquée, et pourquoi ?

L’ouvrage qui m’a le plus marquée est Le Petit Prince. Parce que chaque fois qu’on le lit, on le voit différemment : enfant, on y voit un conte ; adolescent, on y voit une quête pour sortir de la solitude, adulte, on y perçoit des morales. Ce livre couplé avec ma vie m’a inspirée un texte intitulé Le mal de la solitude dans mon recueil de poèmes Juste moi paru chez Publibook.

Ce n’est pas une question, mais j’aime bien emporter un petit souvenir en repartant de chez les gens que j’interviewe. Qu’auriez-vous envie de m’offrir et pourquoi ?

Ce que j’ai envie de t’offrir est un chevalet de présentation comme ceux que j’ai faits pour Magali et Loïc, mais ça aurait aussi pu être un marque-page de ma fabrication.

Merci beaucoup, je suis très touchée.

Retrouvez tous les Griffes chroniqués par Laea : ici.

Publicités

A propos Grifouille

Mascotte de Griffe d'Encre et bombardée grand reporter pour ce blog, j'interviewe tous les bipèdes qui passent à ma portée.
Cet article, publié dans Interviews, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s